..Le Prix d’immatriculation des motos de 2019 au Québec

Encore une « augmentation des plaques »...
La SAAQ a récemment publié les prix qui seront en vigueur pour 2019 pour tous les véhicules routiers. Il est à noter que, malgré des représentations faites par la communauté motocycliste, les tarifs d’assurance associés aux motos sont à la hausse sur toutes les catégories de moto, et plus particulièrement les motos dites « à risque ». Le coût des plaques est composé de la contribution d’assurance (et les taxes qui en sont appliquées), l’immatriculation, les frais d’administration.

     Malgré ce qu’en pensent certaines personnes, le coût de l’immatriculation d’une moto est comparable avec les autres provinces au Canada, à 45,25$ plus des frais d’administration de 4,60$.

      Là où le bat blesse est au niveau des primes d’assurance procurant des indemnités en cas de blessure ou de décès qui augmentent de manière substantielle en 2019. Ci-dessous, vous constaterez les liens vers le site de la SAAQ pour connaître les prix vous concernant. Ceci étant dit, le Québec est parmi l’un des lieux où le premier kilomètre roulé coûte le moins cher au Canada (toutes dépenses comprises).

     Le Front Commun Motocycliste (composé du CAPM-E et de la Fédération motocycliste du Québec) a déposé, en mars 2018, un mémoire pour exiger que la SAAQ maintienne la tarification actuelle des assurances pour les motocyclettes. Il a été entendu en audience, mais ses suggestions n’ont pas été retenues.  Que pouvez-vous faire ast’heure? Impliquez-vous, joignez une organisation motocycliste reconnue et donnez un coup de pouce à faire avancer ces dossiers, à la planification de mesures pour contrer ce genre de situation, et à négocier avec les autorités! On a besoin de vous. Vous pouvez prendre connaissance du mémoire en regardant sur ce ce site en cliquant ici

     Il est important de savoir que ces augmentations ne sont pas uniquement le résultat du bilan des motocyclistes de la dernière année, mais bien des dédommagements pour des accidentés à qui la SAAQ fait encore des déboursés. En effet, si quelqu’un a été accidenté il y a plusieurs années, mais qu’il reçoit toujours des indemnités c’est chargé à la « facture »  motocycliste (perte de qualité de vie, remplacement de salaire, coût de la réadaptation, etc.). Voir la section dans le document du conseil d’experts, disponible en ligne.

     De plus, ces accidentés optent souvent, pour une raison ou une autre, de ne plus faire de la moto; laissant aller leur permis classe 6 et n’immatriculant plus de moto. Alors, ils ne cotisent plus au fonds moto, non plus. Aussi, depuis quelques années, avec l’instauration d’une surprime pour la classe moto (6), beaucoup de personnes qui ne possédant pas de moto l’abandonnent, réduisant ainsi les entrées d’argent de cette source.

     Pour en savoir plus sur le rapport du conseil d’experts sur les contributions 2019 – 2021, vous pouvez cliquer sur le lien en bas. Voici quelques extraits du rapport à titre d’information.

[…] Le régime est: ƒ

simple: le seul critère pour être indemnisé est d’établir le lien entre les blessures corporelles et un accident de la route; ƒ

universel : tous les Québécois y sont admissibles, sans égard à la responsabilité, que l’accident ait lieu au Québec ou ailleurs dans le monde; ƒ

efficace : il permet de prendre rapidement en charge les accidentés de la route et de les accompagner, au besoin, pour toute une vie; ƒ

économique: les contributions (l’équivalent des primes dans les régimes privés) sont les moins élevées au Canada.

La couverture d’assurance permet de compenser, par des indemnités, les pertes économiques occasionnées par un accident. Des pertes non économiques, comme la perte de qualité de vie consécutive à un accident, sont aussi compensées. Le régime prévoit en outre les mesures nécessaires pour contribuer à la réadaptation d’une personne accidentée afin de faciliter la reprise de ses activités quotidiennes et son retour sur le marché du travail. L’annexe A présente les principales indemnités offertes par le régime public d’assurance automobile du Québec. Fait à noter, plusieurs administrations s’en sont inspirées, par exemple le Manitoba, la Saskatchewan et l’Australie. […]

[…] La hausse des contributions d’assurance pour les propriétaires de motocyclettes est liée à la détérioration du bilan routier observée dans toutes les classes de motocyclettes, mais également à un phénomène que l’on constate depuis quelques années dans cette catégorie. En effet, chaque année, des conducteurs non propriétaires abandonnent la classe 6 (moto), cessant ainsi de payer leur contribution d’assurance. Pour 2019, l’incidence de ces abandons est de 3 % sur le financement à assumer par les titulaires-propriétaires d’une motocyclette. […]

Source : http://conseilexpert.aauto.ca/

Contributions d’assurance :

Consulter ce lien pour connaître les tarifs.

https://saaq.gouv.qc.ca/saaq/tarifs-amendes/immatriculation/tableaux-comparatifs/

 

Retour à la liste des nouvelles